Relation à l’argent : transformer ses croyances limitantes en croyances aidantes

relation à l'argent

Est-ce que parler d’enrichissement financier ou d’argent te met mal à l’aise ? Au contraire, est-ce que ce sont des notions très importantes pour ton équilibre ?

Quelles que soient ta situation et la réalité économique dans laquelle tu te trouves, qui est bien évidemment à prendre en compte et pèse dans la balance (si tu as un prêt, des enfants à charge, etc.), ce que tu penses sur l’argent influence tes pensées et tes comportements.

Malheureusement, la plupart du temps, connaître l’origine de nos croyances est complexe et les dépasser encore plus.

Pour commencer, que dirais-tu de faire le point sur ta relation à l’argent pour t’apaiser ?

1. Identifie ce qui te pose souci dans ta relation à l’argent

Tu te souviens de Pierre ?

Nous en avions parlé dans une précédente newsletter. Pierre est une personne extrêmement sociable. Il aime par-dessus tout créer des connexions entre les personnes.

De ce fait, il est doué pour faire éclore des collaborations. Malheureusement, il a du mal à valoriser ce talent. Il n’ose pas demander de rétribution. Il se retrouve fréquemment dans des situations de dépendance financière.

Cela est embêtant, car cela mine son estime. Comme il ne tire pas profit de son talent, il se sent souvent frustré et inutile. As-tu déjà vécu cette situation ?

Si ce n’est pas le cas, qu’est-ce qui te frustre dans ta relation à l’argent

2. Observe, note puis partage toutes tes pensées sur l’argent

Une piste intéressante pour le découvrir est d’observer et de noter sur un cahier toutes les pensées qui te passent pas la tête.

Pour t’aider à les identifier, voici 4 questions : 

  • Que ressens-tu quand tu dépenses de l’argent pour ton plaisir personnel ? 
  • Que ressens-tu quand tu dois annoncer tes prétentions salariales en entretien ? 
  • As-tu déjà demandé une augmentation ?
  • Combien de fois consultes-tu ton compte en banque ?

Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive.

L’objectif c’est d’identifier ce qui pose souci dans ta relation à l’argent

  • est-ce la peur de manquer ? 
  • ou la peur de demander ?
  • peut-être la peur de dépenser ? 
  • ou alors la peur de recevoir ?

Quelle peur résonne le plus chez toi ? Pour bien l’identifier, puises dans tes souvenirs pour retrouver des situations où tu as demandé de l’aide, dépenser sans réfléchir, accepter un don, manquer de quelque chose. Comment étais-tu dans ces moments-là ? 

3. Identifie ta croyance originelle

Ensuite, une fois que tu as identifié cette peur, tu pourras remonter à la racine de tes blocages.

La coach américaine, Kendall Summerhawk, a observé qu’il existait des croyances et des schémas de comportements communs qui pouvaient être regroupés en 8 catégories.

Les 4 catégories et croyances les plus représentées dans la communauté Hisse & Haut sont : 

  • Le nourricier : il pense que donner sans limites est naturel. Cette croyance le pousse à agir comme si sa valeur dépendait de sa contribution et donc à trop donner quitte à oublier ses limites. 
  • Le connecteur : il pense que les relations humaines n’ont pas de prix. Cette croyance le pousse à faire excessivement confiance quitte à sombrer dans la dépendance financière. 
  • L’alchimiste : il croit que des richesses doivent être réparties justement. Cette croyance le pousse à avoir peur de gagner trop d’argent. 
  • Le romantique : il pense que l’argent est fait pour son plaisir et celui de ses proches. Cette croyance le pousse à être dépensier quitte à se mettre en difficulté.

Alors, partages-tu une de ces croyances et/ou schémas de comportement ?


Pour rappel, crois-tu que : 

  • ta valeur dépend de ta contribution ? (= nourricier) 
  • les relations humaines n’ont pas de prix ? (= connecteur)
  • gagner trop d’argent est immoral ? (= alchimiste)
  • l’argent est fait pour être dépensé ? (= romantique)

Si aucune de ces croyances ne semble correspondre, partage tes réponses aux 4 questions du point 2 à plusieurs personnes de confiance et identifie ce qui revient sans cesse.

(Aussi, tu peux aussi réaliser un test sur ta relation à l’argent ici.)

Si tu te reconnais dans une de ces croyances, tu peux passer à la dernière étape.

4. Prends du recul et questionne ta perception

Attention, cette dernière étape est bien plus difficile qu’il n’y paraît car cela suppose de remettre en question ce que tu considères comme vrai.

Pour cela, tu vas utiliser deux mots : et si.

D’abord, mettons que tu penses que ta valeur dépend de ta contribution. Et si tu pensais que ta valeur est totalement indépendante de ta contribution, qu’est-ce que cela change ? As-tu des exemples autour de toi ?

Personnellement, je pense tout de suite à l’exemple de l’agriculteur.

Est-ce qu’un agriculteur bio est incompétent et inutile s’il ne peut pas produire suffisamment de courges à cause du Botrytis cinerea (un champignon qui ravage les courges) cette année ?

Cet exemple montre bien que la contribution ne conditionne pas la valeur. Alors si tu as cette croyance qu’est-ce qui fait que tu n’arrives pas à t’en convaincre et surtout à agir pour la dépasser ?

Car je vais être honnête, la seule façon de transformer ta croyance limitante en croyance aidante est d’agir.

Alors, si l’argent est tabou pour toi, ose en parler ! Ose exprimer ce qui te paraît juste comme rémunération. Tu n’auras peut-être pas satisfaction mais au moins tu auras avancé.

Cela dit, connaître sa relation à l’argent est également important lorsque tu as besoin de faire ton bilan professionnel et personnel. Pour connaître les 5 questions à te poser pour réaliser ton bilan professionnel et personnel, rendez-vous ici : https://hisse-et-haut.fr/5-questions-reussir-bilan-professionnel 

➡ D’ailleurs, si tu ne veux pas louper les prochains articles, abonne-toi à notre newsletter ici. Du contenu inspirant, éducatif et ludique.

2021 Copyright © Hisse & Haut । Plan du site - Mentions Légales - Politique de confidentialité