3 possibilités pour s’épanouir dans sa vie sans forcément changer de travail

S’épanouir est devenu le Graal de notre société obsédée par le bien-être. Souvent, on pense que l’épanouissement passe uniquement par le travail. Aussi, de nombreuses personnes s’enferment dans une course au job idéal. Elles sont persuadées que leur manque de satisfaction est lié à leur travail. Elles changent régulièrement de poste mais rien ne semble s’arranger.
Et si tu pouvais t’épanouir autrement qu’uniquement par le travail ?
Cet article explore les différentes possibilités pour te réaliser que ce soit à travers ton travail et/ou à travers d’autres activités.

1.Travailler moins

Et oui, tu as bien lu !  Une des possibilités pour te réaliser est de réduire ton temps de travail.

5 raisons de réduire son temps de travail 

Des personnes choisissent de travailler moins pour ouvrir de l’espace-temps à d’autres activités :
• s’engager,
• s’adonner à un loisir,
• développer un projet personnel,
• s’occuper de leurs proches.

C’est le cas de Maria, une des participantes à notre Parcours d’accompagnement NOUVEAU CAP. Maria a décidé de passer à 80% pour pouvoir libérer du temps et s’engager dans une association qui délivre un soutien psychologique aux prostituées. Maria était très touchée par le droit de ces femmes et souhaitait s’engager pour les aider et donner du sens à son histoire personnelle.
D’autres participant·es ont choisi de faire du mécénat de compétences et/ou de s’investir dans leur comité d’entreprise pour pouvoir réduire leur temps de travail et se mettre au service des autres et/ou d’une cause.

Ce qu’il faut prendre en compte

Le choix de réduire son temps de travail n’est pas anodin.
Il suppose d’être au clair sur ce qui est important pour toi.
Si la valeur “argent” n’est pas négociable, ce n’est peut-être pas la bonne solution.
Il suppose aussi d’ajuster ton niveau de vie. En effet, si tu es salarié·e, réduire ton temps de travail va certainement te conduire à une baisse de salaire sauf si tu es un·e fin·e négociateur·rice ! À ce niveau, rien n’est impossible. Certaines entreprises commencent à tester la semaine de 4 jours sans perte de salaire. C’est le cas de la société Desigual en Espagne 😉.

2. Travailler différemment 

Deux modes de travail alternatifs

Dans notre société, le modèle du salariat à temps plein est encore majoritaire.
Il concerne 26 millions de personnes et s’est imposé pour des raisons historiques. Le modèle industriel avait besoin de fidéliser une main-d’œuvre rare pour reconstruire le pays après-guerre et subvenir à la naissance de la société de consommation émergente. Aujourd’hui, la situation est bien différente n’est-ce pas ? L’industrie est en perte de vitesse, le consumérisme est remis en question et les services se digitalisent. Face à l’incertitude posée par ces évolutions, les entreprises recherchent davantage de flexibilité.
C’est ce qui explique que d’autres modes de travail se développent comme le slashing ou le freelançing.
Pour rappel, le slashing consiste à cumuler différentes activités et le freelançing consiste à exercer son activité en tant que travailleur indépendant. La France compte 3,6 millions d’indépendant·es et ce chiffre continue de grimper chaque année.
Il est d’ailleurs tout à fait possible de cumuler un job salarié et un job indépendant.

Ce qu’il faut prendre en compte 

Dans les deux cas, ces modes de travail sont particulièrement adaptés à ceux/celles qui cherchent à avoir :

  • de la flexibilité dans leurs horaires,
  • de la diversité dans leur quotidien,
  • de l’autonomie dans leur travail.

Pour autant, ces formes de travail supposent de devoir gérer une petite entreprise donc d’endosser différentes casquettes : le rôle du comptable, du commercial, du chef de projet…
Ce qui est source d’épanouissement pour certain·es peut aussi être une source d’angoisse pour d’autres.
Avant de te lancer, le mieux est de tester et de valider si c’est vraiment ce que tu recherches.
On a souvent tendance à idéaliser la vie d’indépendant·e et à oublier les contraintes qui vont avec.

3. Revoir ta définition du travail 

Quelles activités considères-tu comme “travail” ? 

Nous avons vu que Maria avait réduit son temps de travail pour s’engager dans le bénévolat.
Le bénévolat n’est-il pas un “travail” aussi finalement ?
Aujourd’hui, on a tendance à limiter le travail à un gagne-pain.
Pourtant, le travail peut prendre d’autres formes.
L’économiste Jacques Freyssinet a défini le “travail libre » qui comprend des activités indépendantes, des activités domestiques et des activités militantes comme le montre cet article.
Développer des projets personnels peut donc être considéré comme un travail si ces projets sont bénéfiques.
Pierre un des participants au Parcours Hisse & Haut a décidé d’être proactif dans sa résidence pour installer un composteur (NB : Mouvement de Palier / Anciela à Lyon / Zero Waste France /ou Réseau compost peuvent t’éclairer/soutenir dans ta démarche). Sur son temps libre, il a endossé un véritable rôle de chef de projet en partenariat avec son syndicat de copropriété pour contacter les différents prestataires, obtenir le soutien des copropriétaires et recevoir les autorisations. Il n’a reçu aucune rémunération pour son implication. Pourtant, il était très fier d’avoir mené ce projet.
Par ailleurs, on peut également considérer le temps de formation comme du temps de travail. L’apprentissage n’est jamais perdu à l’heure où 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore !

Ce qu’il faut prendre en compte 

Ta définition du travail est personnelle.
Nous avons tous·tes des attentes différentes par rapport à nos activités personnelles et professionnelles.
Tes attentes sont liées à tes valeurs, à ton éducation, à ta culture et à ton environnement.
Tu cherches peut-être à ce que ton activité rémunérée soit utile alors que pour d’autres se sentir utile dans leur vie personnelle sera suffisant. Ils/elles considéreront le travail comme un simple moyen de subsistance.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise possibilité de s’épanouir, il y a la tienne ! Le souci c’est qu’on se laisse souvent polluer par le désir des autres !
Alors et toi, comment souhaites-tu t’épanouir et contribuer à rendre notre monde meilleur dans ta vie pro / vie perso ?

Si ta réponse n’est pas claire, qu’elle ne te satisfait pas complètement, et que tu souhaites faire le point sur tes sources d’épanouissement : sache que ce sujet est abordé en long en large et en travers dans notre accompagnement ⚓ NOUVEAU CAP 🙂



2021 Copyright © Hisse & Haut । Plan du site - Mentions Légales - Politique de confidentialité