Les 3 raisons de recourir à l’intelligence collective pour trouver sa voie

Article co-écrit avec Ester d’Audasioux

Les interactions entre les êtres humains sont une forme de richesse qui ont souvent une valeur sous-estimée.
De ces échanges naissent des idées nouvelles.
Ce processus forme l’intelligence collective.
Par exemple, suite à des discussions, mon amie a découvert qu’avec un diplôme d’ingénieur elle pouvait intégrer directement la 3è année de la formation en médecine.
Avant cet échange, elle pensait que son rêve d’enfant n’était plus accessible.
Elle ne voulait pas repartir de zéro.
L’intelligence collective a ouvert un nouveau champ des possibles.
En effet, chaque individu a sa propre conception de la réalité.
La solitude existentielle est essentielle pour mieux se connaître.
Mais parfois, cette solitude nous enferme dans des croyances limitantes et nous empêchent d’avancer.
Par ailleurs, nous ne disposons pas toujours de l’information dont nous avons besoin.
L’intelligence collective peut nous aider à y voir plus clair.

Voici 3 raisons qui justifient pour nous la nécessité de recourir à l’intelligence collective pour trouver sa voie.

#1. Poser un regard neutre sur votre personnalité et votre parcours

Échanger avec des personnes permet de prendre conscience de certains traits de sa personnalité que l’on aurait alors pas forcément découvert seul :

  • Êtes-vous plutôt extraverti ou introverti ?
  • Septique ou enthousiaste ?
  • Mesuré ou excentrique ?

Cela permet également d’identifier les apprentissages issus de nos expériences.
Échanger permet de repérer les comportements, les valeurs, les convictions, les croyances, qui nous caractérisent.
Par ailleurs, il est intéressant de voir comment les autres nous perçoivent, car notre identité se construit au contact de l’autre.
Cet effet-miroir est source de réflexion et d’ajustement.

#2. Trouver une communauté qui partage votre vécu

Parfois, quand on interroge ses choix de carrière et de vie, on se sent seul.
On peut avoir changé de perception, mais le monde autour de nous est resté le même.
Et notre famille, nos amis, nos proches ne comprennent pas toujours nos interrogations, n’est-ce pas ?
C’est à ce moment qu’on entend des petites phrases comme :
« Pourquoi vouloir quitter un CDI alors que le chômage augmente ? »
« Personne n’aime travailler, mais il faut bien payer les factures ! »
« Le problème aujourd’hui, c’est que personne ne veut travailler »

L’isolement et la pression sociale peuvent vite nous décourager.
Or rien ne sert de vouloir étouffer nos questionnements : un jour ou l’autre, ils reviendront retoquer à notre porte (hello again !) – encore et encore, tant que l’on aura pas pris le temps de trouver des réponses concrètes.
Et ce jour, on regrettera sans doute d’avoir « perdu » du temps.
On pourra aussi penser que ces expériences sont sources d’autres apprentissages et font partie du chemin.
Quoi qu’il en soit, le mieux est d’affronter clairement ces questionnements.
Tout remettre en question (ou presque) n’est pas un long fleuve tranquille : cela bouscule nos certitudes, cela interroge nos croyances.
C’est exaltant comme éreintant à la fois !
Pour autant, partager ses questionnements avec une communauté bienveillante permet clairement de garder la motivation pour avancer.

#3. Élargir ses horizons pour mieux trouver sa place

Échanger avec d’autres personnes permet de se confronter à la réalité.
Quand tout va mal, nous avons tendance à idéaliser la vie des autres, certains métiers et certains secteurs.
On a tendance à croire que si on changeait de boulot, de lieu, de pays, d’amis, de famille ça ira mieux.
On se rêve en professeur, avocat, infirmier, artisan, entrepreneur car on se dit qu’il s’agit de professions utiles pour notre communauté.
On a soudain envie de travailler dans une association, l’humanitaire, une entreprise sociale et devenir une force pour le bien.
En réalité, nos aspirations et notre équilibre dépendent rarement d’un seul paramètre.
Eh oui, encore faut-il savoir ce qui fait sens pour soi – ce fameux pourquoi / quoi / comment, pour se sentir utile et s’épanouir de façon pérenne.

Dans la vraie vie, tout n’est pas noir ou blanc : il y aura toujours des avantages et des inconvénients dans chaque situation, n’est-ce pas ?
L’enjeu est alors de trouver un équilibre, son propre équilibre.
Et parfois, on est tellement occupé à souligner ce qui va mal qu’on en finit par oublier ce qui va bien !
Dans ce contexte, rencontrer d’autres personnes peut nous donner une bouffée d’oxygène pour poser un regard neutre sur notre vie, nous inspirer, nous soutenir, nous insuffler d’aller de l’avant, tout simplement !.
Le monde dans lequel nous vivons est de plus en plus complexe.
L’innovation permanente accélère et transforme nos vies.
Le manque de concret et d’utilité de nos activités professionnelles peut alors nous éloigner du sens qu’elles ont pour nous et notre société.

Ce tourbillon de non-sens et de course contre la montre finit par nous déboussoler complètement et nous déconnecte de ce qui est essentiel pour nous.

Dans ces conditions, cette fameuse intelligence collective peut aider à :

  • mieux connaître sa personnalité, ses rêves et ses motivations profondes
  • explorer le champ des possibles pour découvrir de nouveaux métiers, de nouvelles façons de faire / penser / vivre
  • trouver le soutien nécessaire pour ne pas se décourager et.. aller au bout de ses rêves, à son rythme, pardi !

« Deviens ce que tu es ».

L’appel de Nietzsche est plus actuel que jamais.
L’intelligence collective peut vraiment vous aider à construire un parcours de vie pro / perso qui vous ressemble, et contributeur d’un monde meilleur.
Alors… comment allez-vous l’expérimenter aujourd’hui ? 

2019-10-21T12:02:40+00:00