Etienne Thouvenot,
Salarié, entrepreneur & intrapreneur social

« C’est mon expérience d’entrepreneur social, en parallèle de mon travail, qui a permis la création de mon poste actuel. »

1/ En quelques mots, qui es-tu ?

Je suis le co-fondateur des Petites Cantines, un réseau de cantines de quartier pour développer les liens de proximité et promouvoir l’alimentation durable.
Je suis également Responsable Innovation Sociale au sein du Groupe SEB où j’accompagne des intrapreneurs sociaux.

2/ Et si tu nous parlais un peu de ton parcours professionnel…

De formation ingénieur, j’ai passé 7 ans dans l’industrie (Production, Amélioration Continue, Qualité), 4 ans dans l’audit international, et enfin 5 ans sur un projet informatique, toujours dans la même entreprise. J’ai toujours aimé découvrir de nouveaux horizons, travailler avec d’autres services.
Après de forts engagements associatifs, j’avais envie de plus de sens dans mon travail mais aussi de pouvoir mettre en oeuvre plus de créativité et plus d’autonomie. C’est rencontrant Diane que nous avons fait le constat que nous voulions entreprendre pour des raisons similaires et dans les mêmes optiques.
3 mois plus tard, nous avons décidé de travailler ensemble sur un projet de cantines de quartier.

3/ Y a-t-il eu un point de bascule ?

En 2014, j’en avais mare de mes déplacements (plus 50% du temps, depuis 6 ans), assez d’un responsable qui ne me laissait aucune liberté dans mon travail, voire faisait du harcèlement moral. Cela m’a poussé à postuler sur des postes à l’extérieur de mon entreprise, mais sans grande motivation.
Je me suis dit que j’avais besoin de faire le point sur ce que je voulais vraiment faire.
J’ai demandé à faire un bilan de compétences, qui m’a confirmé dans mon attirance vers l’entrepreneuriat social.
Plus tard, j’ai découvert l’intrapreneuriat social.

4/ Et maintenant ?

C’est mon expérience d’entrepreneur social, en parallèle de mon travail, qui a permis la création de mon poste actuel.
Aujourd’hui, je suis en mécénat de compétence 1 jour/semaine pour Les Petites Cantines. Aussi bien dans le groupe SEB que dans les Petites Cantines, je suis convaincu d’apporter du bonheur à des personnes, d’avoir un impact social à court, moyen ou long terme.
Je vois des postures changer, que ce soit le regard sur les autres, que la conception même du business. Plus d’une vingtaine de salariés ont travaillé sur des sujets comme l’accès à l’alimentation saine, la prévention de chutes des personnes âgées, le design inclusif. Plus de 10 000 personnes ont vécu l’expérience des Petites Cantines.
Et ces 2 aventures ne sont qu’à leurs débuts.

5/ Quels conseils donnerais-tu à des personnes qui veulent quitter leur job ?

On peut d’abord commencer par analyser si c’est son métier ou l’environnement dans lequel on le fait qui pose problème.
Mon besoin de sens, je peux l’assouvir dans mon travail, mais aussi à l’extérieur (dans ma famille, dans une association….).
Qu’est-ce que je peux commencer à faire moi ? Venir en vélo, trier les déchets au boulot, choisir un fournisseur responsable, inviter ses collègues à manger ensemble le midi… En parler avec ses collègues (qui aspirent souvent aux mêmes choses).
Ne pas attendre que la direction le demande pour être force de proposition, et proposer des actions à ses collègues.
Il y a même de forte chance pour qu’elle suive, si votre objectif n’est pas simplement de la contester 😉

Pour en savoir plus sur Les Petites Cantines et venir y passer une tête, c’est par ici !

2019-08-28T07:58:41+00:00