Bénédicte, des Hospices Civils de Lyon
à l’ouverture d’un espace de coworking

« J’ai trouvé mon équilibre personnel et familial ! »

En quelques mots, qui es-tu ?

Je m’appelle Bénédicte Poncet, je suis fondatrice et animatrice du MIX Coworking, un espace de travail partagé et collaboratif
Je suis mariée et maman de 4 enfants. J’aime la rencontre et mettre en lien !


Quel est ton parcours ?

J’ai fait des études de maths et je me suis spécialisée en évaluation en santé et épidémiologie. Je pars ensuite pour deux années de volontariat en tant qu’enseignante au Burkina Faso.

De retour en France, je trouve un poste de Chargée de projet d’évaluation des pratiques professionnels aux Hospices Civils de Lyon. Un poste riche intellectuellement et avec du sens – l’objectif final est d’améliorer les traitements, la qualité de vie, …- mais un peu trop solitaire pour moi.
Je ne m’épanouis pas beaucoup et demande à changer de poste au bout de 6 ans. On me confie alors la mission de créer et coordonner un réseau de professionnels impliqués dans la prise en charge de l’enfant en situation de handicap. J’organise alors des ateliers pour que les professionnels de santé partagent leurs compétences et leurs pratiques, des colloques pour se former, des séminaires, des ateliers de réflexion éthique sur l’annonce du handicap,… Cette activité a du sens pour moi car j’ai 4 enfants et mon deuxième est en situation de handicap.

En 2014, je choisis de quitter les Hospices civils de Lyon pour créer un espace de Coworking.
Et Mix Coworking ouvre ses portes en octobre 2015 ! Depuis nous avons ouvert une annexe à Francheville et à Ecully. Aujourd’hui plus d’une centaine d’entrepreneurs viennent y travailler ou participer aux ateliers.


Comment est venu ton désir de changement ? A quel moment ? Et quel a été ton déclic ?

Le réseau de professionnels impliqués dans la prise en charge de l’enfant en situation de handicap a en quelques années beaucoup grossit et je me suis sentie moins libre de mes actions. Il est devenu régional, des projets se sont développés à Saint-Etienne et Grenoble, et les déplacements ont commencé à me peser. Ces déplacements modifiaient mon équilibre de vie familial avec mes 4 enfants et cette situation ne me convenait plus.
Moralement, cela a parfois été difficile car je devais gérer le handicap au boulot et à la maison. Il n’est pas toujours facile d’animer un groupe de travail avec un médecin que l’on revoit en consultation quelques jours plus tard…

L’idée de monter un lieu trottait dans ma tête mais un jour en sortant d’une structure qui accompagnait les enfants après un AVC, j’ai pris la décision de quitter mon emploi. La visite de cette structure avait été difficile pour moi.


Qu’est-ce qui t’a permis de passer de l’envie à l’action ? Quels ont été tes leviers ?

J’aimais créer des ateliers de partage de pratique et de compétences mais j’ai eu envie de changer d’environnement.
La création de l’entreprise de mon mari « la Fabrique » me donne l’envie de voler aussi de mes propres ailes ! A force de fréquenter des nouveaux entrepreneurs, d’être éclaboussée par leur énergie positive, j’ai eu très envie de créer un lieu pour eux, un lieu de rencontres, de liens et de synergie.

J’habite à Tassin et je voulais agir sur mon territoire, être actrice là où je me trouvais. De plus, aller travailler en vélo a facilité mon organisation de maman ! Et il se trouve que dans l’ouest lyonnais n’existait pas de coworking.

Comment s’est passé le début de l’aventure entrepreneuriale avec une vie de famille et 4 enfants ?

J’ai travaillé sur le projet au départ de la maison. J’ai pris le temps de manger avec eux à midi, d’aller les chercher à l’école (fini les jeunes filles à la sortie de l’école !)
J’ai pris la Présidence de l’association des parents d’élèves. Et puis quand le projet s’est concrétisé, ils sont venus visiter le lieu. Nous avons fabriqué les meubles du MIX en famille pendant plusieurs week-end. Je les ai impliqués dans le projet. Ils s’amusaient à jouer au MIX ! Aujourd’hui encore, pour les plus grands ils viennent travailler au coworking ou déjeuner pendant les vacances scolaires, et sont trop contents d’acheter un kebab juste à côté !

Quels freins as-tu rencontrés ? Et comment les as-tu surmontés ?

Les plus grands freins ont été : la confiance en soi, ne pas se sentir capable, légitime
Ce qui m’a aidé : être accompagnée par des professionnels (CCI, RDI, comptable, avocat, …) et entourée par mon conjoint, ma famille et mes amis.


Aujourd’hui, où en es-tu ? Et qu’est-ce qui fait sens pour toi dans ta vie pro/perso ?

Mon travail au quotidien, c’est de boire des cafés, du thé, des tisanes parfois, je varie ! Humour mis à part, cette activité reflète bien le sens de ce lieu de coworking : un espace de travail collaboratif où se créent des liens, du partage et des synergies. J’accueille, j’écoute, je questionne, j’échange, je partage des idées, je mets en lien, etc.
J’ai trouvé mon équilibre personnel et familial !


Quels conseils donnerais-tu à des personnes actuellement en questionnement ?

Sortir de chez soi, ne pas rester seul, se faire accompagner, rencontrer des personnes, …

Pour contacter Bénédicte : benedicte.poncet@mix-coworking.fr et le site internet du MIX Coworking

2021-02-11T17:11:08+00:00