Elle quitte son CDI pour vendre des box de plantes écoresponsables
Découvrez Caroline, créatrice de La Pousse Verte

« J’ai énormément hésité, pendant des mois, à me lancer et quitter le confort d’un CDI. »

1/ En quelques mots, qui es-tu ?

Bonjour, je suis Caroline, la fondatrice de La Pousse Verte. J’ai 36 ans, deux enfants de 2 et 4 ans, j’habite à Lyon.

2/ Quel est ton parcours ?

Après une formation en école de commerce et un mastère spécialisé en conseil en organisation, j’ai commencé à travailler en tant que consultante en organisation dans un cabinet de conseil à Paris. J’avais choisi cette voie pour travailler sur des projets, découvrir des entreprises et des problématiques, et amener des améliorations.
Au bout de 3 ans à Paris avec un rythme chargé, j’ai choisi de revenir à Lyon pour retrouver les amis, et m’orienter dans la gestion de projet, car je me suis rendu compte que j’aimais bien piloter des projets plutôt que de faire de l’analyse détaillée.
J’ai rejoint un grand groupe industriel où j’ai travaillé pendant 6 ans en tant que chef de projet informatique. J’ai découvert des sujets plus techniques, plein de problématiques et j’ai fait de belles rencontres mais je n’étais pas vraiment passionnée.

J’ai fait un bilan de compétences qui a révélé que le management me convenait bien, ainsi que de mettre une vision à une organisation. Mais j’avais du mal à voir concrètement quoi faire.

Après la naissance de mon premier enfant, j’ai changé de poste en interne pour devenir manager de portefeuille de projet, un poste avec une vision très large des projets en cours dans le groupe. C’était une création de poste, j’ai apprécié mettre la fonction en place mais une fois que c’était lancé, là aussi je n’étais pas passionnée. C’étaient pourtant de beaux projets, des chouettes rencontres mais qui ne résonnaient pas avec mes propres centres d’intérêt et envies.

3/ Comment est venu ton désir de changement ? A quel moment ? Et quel a été ton déclic ?

J’ai fini par me rendre compte que j’avais envie de porter mon propre projet.
J’ai alors commencé à me questionner sur le projet que j’aurais envie de porter. J’ai eu plusieurs idées, et c’est finalement un peu par hasard, en faisant un footing sur les quais de Rhône où je suis passée devant un festival autour de l’alimentation bio que j’ai vu des fleurs sur les stands. Cela m’a amenée à me questionner, est-ce que les plantes que l’on a chez nous sont bio ? Sont-elles traitées ? D’où viennent-elles ?

Finalement, les plantes de ce festival étaient de la déco, il ne s’agissait pas de fleurs bio, mais l’idée a commencé à germer et je me suis renseignée sur le sujet. Alors que j’ai pourtant toujours eu beaucoup de plantes chez moi, et que je suis sensible aux problématiques environnementales, je n’avais jamais pensé à faire le lien et en faire une activité professionnelle.

4/ Qu’est-ce qui t’a permis de passer de l’envie à l’action ? Quels ont été tes leviers ?

Pendant ma deuxième grossesse, j’ai eu un peu de temps disponible et je l’ai consacré à la préparation de mon projet. Je me suis fait accompagner par des associations pour m’aider à structurer mon idée, la creuser et me faire un réseau.

5/ Quels freins as-tu rencontrés dans ton parcours ? Et comment les as-tu surmontés ?

Après une première ébauche de business plan, l’idée prenait forme. J’ai énormément hésité, pendant des mois, à me lancer et quitter le confort d’un CDI. Mais finalement, je me suis rendu compte que je n’arriverais pas à retourner à mon ancien poste après m’être déjà tellement lancée sur le sujet.

Après la naissance de mon deuxième enfant, j’ai pris un court congé parental puis j’ai demandé une rupture conventionnelle pour pouvoir me lancer pleinement dans l’aventure, en limitant le risque financier. Ce congé a été accepté et ça a été une super opportunité.

6/ Aujourd’hui, où en es-tu ? Pourquoi avoir choisi cette voie ? Et qu’est-ce qui fait sens pour toi dans ta vie pro/perso ?

J’ai démarré l’activité de vente de box de plantes écoresponsables sur un site e-commerce il y a maintenant 6 mois. Je suis très contente car mes journées sont toutes différentes, j’apprends beaucoup et j’ai une activité pleine de sens. Je peux choisir ce qui est important pour moi, mes fournisseurs, mes valeurs, et aller jusqu’à quelque chose de concret, ces coffrets cadeaux que je peux tenir dans mes mains.

Pour l’instant, l’avenir reste incertain, il faut que je grandisse et pérennise l’activité mais c’est une belle aventure au quotidien.

7/ Quels conseils donnerais-tu à des personnes actuellement en questionnement ?

De prendre le temps de faire un bilan, ce qu’elles ont aimé dans leurs activités pro et perso, ce qui leur manque.
Et aussi d’être à l’écoute d’idées, d’observer ce qui les entoure et voir ce qui fait écho en elles.

Mais également de s’entourer, c’est tellement important de pouvoir échanger, d’avoir des retours, de rencontrer des personnes qui font une activité qui pourrait être une piste et qui dans la discussion pourront leur parler d’autres personnes ou d’autres idées.

En savoir plus sur la Pousse Verte : www.lapousseverte.fr / Instagram / Linkedin
Et caroline@lapousseverte.fr

2020-12-08T09:04:16+00:00