Charlotte – Ingénieure et intrapreneure

« Il fallait que je change ma manière de consommer, et je voulais faire passer le message à mes proches, mais aussi à mes collègues et à mon entreprise. »

1/ En quelques mots, comment te présenterais-tu ?

Ingénieure dans l’Industrie plastique depuis 6 ans, je me suis posée beaucoup de question sur notre société actuelle, notamment sur notre impact environnemental et social . En a découlé une envie d’agir au sein de mon entreprise, car je suis persuadée que c’est à travers nos organisations que notre manière de consommer peut changer.

2/ Quel est ton parcours ? Comment & pourquoi cette envie d’agir dans ton entreprise ?

Après une école d’ingénieur dans la conception, je me suis dirigée vers les biens de consommation, pensant y trouver mon compte. En effet, ces produits sont tournés vers les utilisateurs, pour leur faciliter la vie par des objets pratiques et utiles.
Je me suis vite rendue compte du sens du mot « consommation » : l’objectif était de concevoir des machines pour vendre des consommables (capsules notamment). Ma fibre environnementale était compromise entre le besoin de sens, et le besoin des industries de rentabilité.
Mais que faire, quand la finance est plus importante que le climat, alors que celui-ci pâtit de notre inaction ? J’ai donc décidé de prendre du temps pour y réfléchir et suis partie voyager 6 mois avec un sac à dos et mon désir de découverte.

Au retour de mon voyage, pleine de confiance et alors que j’avais vécu 6 mois avec presque rien, toutes ces choses que je retrouvais, accumulées chez mes parents, m’ont semblé futiles. Pourquoi accumuler tant de choses, et qu’est-ce qui me poussait à cela? Avais-je vraiment besoin de tout cela ?
Il fallait que je change ma manière de consommer, et je voulais faire passer le message à mes proches, mais aussi à mes collègues et à mon entreprise.

3/ Et maintenant, qu’est-ce qui a changé pour toi ?  Comment te sens-tu engagée et épanouie dans ta vie ?

D’abord, j’ai effectué une formation avec le Réseau FEVE, qui prône l’empowerment, et le salarié citoyen.
Comment promouvoir des idées de l’ESS dans une entreprise, comment mettre en places des projets avec plus de sens?
Je suis donc en train de mettre en place un jardin partagé à mon travail, d’améliorer le recyclage des pièces plastiques, et je réfléchis à un moyen de parvenir à une économie circulaire convenable.
Je m’engage également auprès d’Alternatiba, une association qui encourage les alternatives au système actuel et qui possède un lieu commun, l’Alternatibar. Celui-ci permet d’informer tout public sur la justice climatique et sociale au travers d’événement variés. J’essaie d’appliquer au maximum dans ma vie personnelle des choix qui me tiennent à cœur, comme la diminution de la consommation par des échanges de vêtements, manger moins de viande, ou encore prendre les transports en commun.

4/ Quels conseils donnerais-tu à des personnes en questionnement par rapport à leur travail et envie d’agir ?

D’abord, savoir que les gens sont moins réfractaires qu’on ne le croit, et oser leur proposer des projets qui vous tiennent à cœur.
Peut-être diront-ils non, mais cela sera un premier pas vers l’action, qui est plus simple qu’on ne le pense. A chaque fois que je parle du projet de jardin, je suis surprise par l’accueil majoritairement positif au sein de mon entreprise.
Ensuite, aller voir différentes structures, comme le Réseau FEVE, Hisse et Haut, Alternatiba, participer à des conférences, etc. pour se rendre compte qu’on n’est pas seul dans ce cas, et que beaucoup de personnes se posent des questions sur le sens au travail.
Enfin, en parler et assumer ses valeurs, et ne pas agir contre elles. Dans son quotidien, au travail comme avec ses amis, sa famille…

2019-04-14T08:59:30+00:00