Carnet de bord d’une fille
qui voulait trouver sa voie

Ester Ramos, salariée et créatrice du blog Audasioux, a participé au parcours d’accompagnement d’Hisse & Haut, et a tenu au fil des semaines un carnet de bord pour relater concrètement son expérience et ses apprentissages. En voici les 3 épisodes (sur 6) !

Psst ! Les jollies illustrations sketchnote ont été réalisées par la fabuleuse Charlotte Allegret, Designer Social avec C’osons nous ?
👉👉 N’hésitez pas à la contacter si vous souhaitez en savoir plus sur tout ce qu’elle propose (ateliers, conférences, facilitation graphique) avec des méthodes ludiques & créatives détonnantes !

Merci à elles 2 et bonne lecture 🙂

🎙 En mai dernier, j’ai participé au programme Hisse et haut.
Mon but ?

  • Avoir une vision claire de mon projet de vie à moyen terme
  • Établir un plan d’actions pour tendre vers cet idéal

Dans la vie, j’ai tendance à m’éparpiller facilement.
Cela me frustre, car j’ai l’impression de naviguer sans cap.
L’idée était donc de fixer une direction vers laquelle naviguer sereinement.
C’est donc avec grand enthousiasme que j’ai embarqué pour ce programme d’accompagnement en 6 sessions.
Une session dure 3h pendant laquelle on travaille sur une problématique en groupe.

Session #1 - L'embarquement

La première session est la session d’embarquement.
Chaque participant.e est amené à poser ses intentions / objectifs pour son parcours.
C’est aussi le moment où l’on rencontre nos compagnons de route.
Chacun.e arrive avec son passé, ses émotions, ses aspirations.
Il est donc important de fixer le cadre des échanges pour établir la confiance.
J’ai alors rencontré des personnes d’horizons différents, avec lesquelles le courant est bien passé.

Une fois que l’on a posé ces bases, nous avons fait une série d’exercices permettant d’établir un état des lieux de notre vie.
L’idée n’est pas de faire table rase du passé, mais d’y puiser des forces et des envies.
Cela m’a permis de :

  1. Dégager un fil conducteur à mon parcours pourtant biscornu (3 métiers différents dans 3 secteurs différents en 5 ans).
    Mon fil conducteur est :
    – le besoin d’apprendre
    – la recherche d’équilibre vie perso / vie pro
    – l’envie de liberté
  2. Prendre conscience d’un manque de confiance en moi et en mes talents
  3. Réaliser la différence entre mes réponses spontanées et mes réponses écrites et donc intellectualisées.
    C’est fou les biais que notre cerveau peut avoir !

Je ressors de cette première session rassurée :

  • Rassurée par la pédagogie à laquelle j’adhère
  • Rassurée par le groupe en qui je sens que je peux avoir confiance
  • Rassurée par mon parcours qui n’est pas si incohérent que je le pensais

J’ai également l’impression d’avoir appris sur moi-même.
L’investissement sera donc utile.

Session #2 - Les rêves et les envies

2 semaines se sont passées depuis la première session.
Entre-temps nous avions des exercices à faire et des ressources à découvrir.
En fait, ça sera le cas à chaque fois ! Le programme demande donc un certain investissement.
Comptez 1 à 2h de travail personnel par semaine.
La thématique de cette deuxième rencontre est l’exploration de nos rêves et de nos envies. J’avoue que j’étais sceptique.
Je suis une fille assez rationnelle dans la vie. J’avais donc du mal à voir en quoi mes rêves aller m’aider à établir mon plan d’action.
D’ailleurs, je ne me souviens jamais de mes rêves !
Pourtant j’avoue que cette session m’a beaucoup plu. Les exercices de créativité proposés permettent d’ouvrir les possibles.
Ils m’ont autorisée à rêver dans le sens où les exercices ont fait ressortir une part d’inconscient que j’avais du mal à accepter.
L’écriture et le bien-être sont ressortis plusieurs fois.

Ce n’est pas vraiment une surprise, et en même temps, je ne m’attendais pas à ce qu’ils soient aussi présents.
Je ressors de cette deuxième session assez bousculée :

  • Bousculée par les rêves que j’avais refrénés
  • Bousculée par les émotions qui ont émergé de cette session

En même temps, je suis curieuse de découvrir la suite !

Session #3 - Les peurs et les blocages

Cette semaine marque le mi-parcours.
Nous avons travaillé sur nos peurs et nos blocages. Ce n’est donc pas la séance la plus facile.
Pour préparer cette séance, nous devions identifier « toutes ces petites voix intérieures » qui nous accompagnent parfois inconsciemment et qui peuvent nous pourrir la vie.
Sans surprise, je découvre que mon principal driver est « Fais des efforts ».
Je suis une personne assez exigence envers moi-même et envers les autres. Cela m’a conduit à des extrêmes par le passé.
J’en avais conscience, mais le fait de le verbaliser permet de mieux l’intégrer.
Nous avons tous travaillé sur chacune de nos propres croyances, de manière individuelle et collective.
Nous avons tous des croyances qui nous sont propres. Elles ont été façonnées par notre culture, notre milieu social, notre éducation, nos expériences…
Elles font partie intégrante de notre personnalité. Certaines fondent même des valeurs.
D’autres sont bloquantes et nous empêchent de nous réaliser. C’est ce deuxième type de croyances que nous avons passé en revue.

À cette occasion, je me rends compte que tous les membres du groupe partagent certaines peurs : la peur de manquer, la peur du regard des proches, la peur de se tromper… D’autres sont beaucoup plus personnelles.
Pour ma part, la peur de ne pas savoir poser de limites est bien présente.
Le fait est que ces peurs cachent en réalité des besoins. Je trouve que le fait de lier des peurs à des besoins est pertinent !
C’est la première fois que j’expérimente cela.
Dans mon cas, cette peur de ne pas savoir poser de limites est liée à ma volonté de contrôle. De fait, des solutions sont alors proposées pour contrebalancer cette tendance.
Attention, il n’y a pas de solutions miracles. Je ne vais pas me transformer en baba hyper cool du jour au lendemain.
Le lâcher-prise est une lutte de tous les jours.
Par contre, je sais que j’ai des outils à mobiliser si d’aventure je tombe dans le piège de la « control freak ».
Je ressors de cette troisième session épuisée. Prendre conscience de ses peurs est assez déstabilisant puisque cela remet en question nos mécanismes de pensées. Je suis toutefois confiante pour la suite.
Il me faut simplement les digérer.

Session #4 - Se changer, changer le monde

Le thème de cette quatrième séance était se changer soi pour changer le monde.
Cette session fut marquée par les interventions de Fanny de l’association Anciela et de Marie, créatrice du blog A shot of green.

Nous avons parlé de l’importance de suivre notre étoile et de se sentir vivant.
La question de l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle était en filigrane des échanges.

  • Faut-il changer du jour ou lendemain ?
  • Comment accepter le regard des proches ?
  • Comment accepter ses dissonances cognitives ?

Voici quelques questions que nous avons abordées, les réponses sont complexes.
J’en retiens qu’il faut accepter que se connaître prenne du temps.
C’est d’ailleurs le chemin de toute une vie.

Il faut aussi accepter qu’on ne puisse pas mener tous les projets de front. Il faut par contre être clair sur ses objectifs à l’instant T.
Bien sût tout n’est pas figé : nos désirs changent au fil du temps et heureusement !

Après ce premier temps d’échange, nous avons travaillé autour du concept de l’IKIGAI.
L’IKIGAI signifie « raison d’être » en japonais.
J’avoue que ce concept m’a posé beaucoup de souci. Je pensais que pour trouver son IKIGAI il fallait trouver le job idéal.
Au final, c’est bien plus compliqué que cela.

Je ressors de cette quatrième séance émue.
Des problématiques profondes comme le rapport vie personnelle- vie professionnelle en tant que femme ont été abordées.
Je ressors aussi plus à l’aise avec l’idée de trouver mon IKIGAI.

Session #5 - L'équilibre vie professionnelle / vie personnelle

Le thème de cette session est l’équilibre vie personnelle / vie professionnelle.
Nous avions déjà eu l’occasion d’aborder ce sujet, mais là nous rentrons dans le vif du sujet.

Le premier exercice est une expérience sensorielle : il consiste à prendre conscience que notre énergie est limitée.
Il faut donc arbitrer.
Une fois posées ses bases nous avons fait le point sur notre situation actuelle et notre situation rêvée afin de voir s’il existait un écart important.
Je me rends compte que finalement, nous disposons d’une ressource de temps importante et qu’il s’agit de se le réapproprier en pleine conscience, dans la mesure du possible.

Nous avons également remis en question notre rapport à l’argent.
L’argent est un sujet tabou, objet de nombreuses croyances. Chaque personne a une vision de l’argent en fonction de son vécu et il est intéressant de voir que nos visions divergent.

Enfin, le dernier exercice consistait à partir de la fin de sa vie pour faire le bilan des choses que l’on souhaitait vivre. J’ai trouvé l’exercice intéressant, cela permet de relativiser certaines choses.

Dans notre société, il est de plus en plus rare de considérer le temps long. Or prendre le temps de penser à long terme est essentiel.

Je ressors de cette session enthousiaste.

J’ai l’impression que le brouillard commence à se dissiper.
J’ai les idées plus claires.
Le fait de penser à long terme m’a donné des ailes.

Session #6 - Préparer son plan d'actions

Cette dernière rencontre est spéciale. 
Cette session marque la fin du parcours, mais c’est aussi le début d’une toute autre histoire.

Et pour écrire cette histoire, nous avons besoin d’outils.

Nous avons eu recours à beaucoup de ressources pour identifier nos envies, nos forces et nos limites.
L’heure est venue de faire le point sur ce que nous voulons emporter.
Place aussi au plan d’actions et au dessin pour libérer sa créativité.
Comme je l’ai déjà évoqué, j’ai dû mal avec l’organisation. Une des intentions de ce parcours était de clarifier mon projet de vie pour pouvoir mener des actions concrètes.

Aujourd’hui, suite aux réflexions et échanges issus du programme, dire que j’y vois plus clair serait un euphémisme !
Mon projet est lié à l’écriture. Je souhaite développer des compétences en écriture pour pouvoir créer un mode de vie autour cette compétence.

Pour réaliser cela :

  • J’ai identifié 2 formations courtes à suivre dans les 3 prochains mois
  • J’ai créé un blog fr pour perfectionner ma plume
  • Enfin j’ai aussi le projet d’écrire un livre en autoédition pour partager comment j’ai trouvé ma voie après des années d’errance.

D’ailleurs, si ce projet vous parle, n’hésitez pas à me contacter.

Vous trouvez ce plan d’actions trop clair alors que vous vous sentez encore trop perdu ? 
Je connais ce sentiment. Je suis passée par là.
D’abord, je veux vous dire qu’il ne faut pas se comparer…
… même si je suis la première à le faire !

Ensuite, je veux vous dire qu’avant Hisse et Haut, l’image n’était pas aussi claire. Je remercie donc Perrine pour son accompagnement et le groupe d’avoir libéré notre intelligence collective.
Enfin, je veux vous dire qu’il faut croire au processus.

Ce n’est pas parce que vous ne connaissez pas la fin de l’histoire que vous ne pouvez pas écrire le premier chapitre !

2019-09-12T16:47:45+00:00