Les 6 conseils pour assumer sa reconversion professionnelle

Assumer sa reconversion professionnelle

Dans notre vie professionnelle, on entend souvent parler d’objectifs. On peut distinguer les objectifs à atteindre dans une mission donnée, ceux qui sont dictés par l’entreprise, et les objectifs que l’on s’impose (acquérir une nouvelle compétence, accéder à tel poste, …). Tout cela définit notre plan de carrière. Et là encore il s’agit de définir au plus tôt (dès la sortie des études généralement) quelles sont les actions qui permettront d’atteindre son objectif professionnel à long terme.
Pour beaucoup, cette “course à l’objectif” régit véritablement notre quotidien.

Alors que faire lorsque ces objectifs pro ne s’accordent pas avec notre vie privée, avec nos valeurs ? Ou bien lorsque l’on atteint ses objectifs de carrière sans éprouver une réelle satisfaction ?
T’es-tu déjà posé la question de ce que cela voulait dire « réussir ta vie professionnelle »?

Voici 6 conseils pour se défaire du poids qui peut peser sur certain.es d’entre nous et assumer pleinement son désir d’évolution professionnelle.

1. Se défaire de l’injonction du “toujours mieux” 

Lors de ces dernières années, le monde du travail s’est profondément modifié. Le temps où l’on rêvait d’un même métier ou de faire carrière dans la même entreprise toute sa vie, est révolu.

Aujourd’hui les travailleurs écoutent davantage leurs envies, leurs ambitions personnelles et leur besoin d’équilibre. Ils veulent être mobiles, flexibles et trouver un minimum (ou beaucoup) de sens dans ce qu’ils font. Cette fameuse quête de sens au travail !

Face à ce constat, les mentalités évoluent et ce discours est de mieux en mieux accepté. Les parcours non linéaires, avec leurs bifurcations et leurs pauses, sont valorisés. Il n’est plus nécessaire de vouloir courir après un “toujours mieux”, une plus grosse rémunération, un meilleur poste, une équipe plus grande à manager, pour être reconnu.

2. Ne plus penser en terme d’échec mais d’évolution professionnelle

On pense – à tort – que l’évolution professionnelle se réfère à notre carrière dans une entreprise ou dans un secteur d’activité. C’est faux. Une évolution professionnelle c’est avant tout une évolution dans sa VIE professionnelle, une évolution pour soi, en accord avec ses besoins et ses envies.

Quitter ou changer de poste pour aller vers ses envies est un acte courageux certes, mais surtout une preuve de ta bonne santé mentale et de ta capacité à trouver des solutions pour toi-même et à les appliquer.


3. Ne cherche pas à lisser ton parcours

On nous dit souvent qu’un parcours haché, ponctué de période de chômage et d’activité, n’est pas bien vu et ne rend pas service au candidat. Pourtant le fait de parvenir à s’adapter à différents univers, publics et secteurs, est une compétence clé sur le marché du travail de demain ! La flexibilité et la motivation sont des éléments décisifs pour un recruteur.

N’essaie pas à tout prix de lisser ton parcours, mais assume-le, avec ces bifurcations et ces expérimentations. Transforme ces éventuelles périodes de chômage en vide fertile : bénévolat, création de projets, voyages, formations… Et valorise-les !

4. Savoir expliquer son envie de changement

Jouer la transparence. C’est un conseil simple mais qui marche à tous les coups 🙂 Pour expliquer ta reconversion, avance simplement tes aspirations profondes, tes envies, ton passage à l’action. Pourquoi as-tu eu envie d’évoluer professionnellement ? Est-ce pour mettre en accord tes envies et tes valeurs à ta vie ? Est-ce pour un meilleur équilibre vie professionnelle/vie personnelle ? …

Explique ce qui te déplaisait mais aussi ce qui te plaisait et que tu as appris de tes précédentes expériences. Et pourquoi tu es aujourd’hui plus fort.e.s avec un bagage complémentaire et une vision différente donc enrichissante, pour ce poste.


5. Parvenir à dépasser le syndrome de l’imposteur

Quand on pense à se reconvertir, des pensées limitantes surgissent automatiquement : est-ce que j’arriverai à me faire une place dans ce secteur ? Vais-je être compétent.e ? Serais-je à la hauteur ?…
Toutes ces questions sont naturelles, il faut les accueillir. Mais souvent elles nous empêchent d’avancer et de passer à l’action (voir le conseil n.6 😉 !

Voici un exercice pour essayer de limiter les dégâts de l’auto-sabotage :

  • Écris toutes tes pensées limitantes et tes croyances à propos de toi-même.
  • Une fois posé sur le papier, analyse chacune d’elles et demande toi l’origine de cette pensée, son mécanisme, son impact… Tu parviendras ainsi peu à peu à agir dessus et à les amoindrir.

6. Expérimenter et rectifier le tir

Après avoir identifié tes croyances limitantes, il est important de sortir de sa zone de confort pour agir et avoir un réel impact sur ces pensées. L’expérimentation est clé dans ce passage à l’action.
Il faut te poser la question du “comment” contrer une pensée qui te limite. Par exemple, si une de tes pensées est “Je ne serais jamais à la hauteur dans tel métier”, il faut te demander “comment je pourrais être à la hauteur ?” Est-ce via une formation ? En expérimentant dans un premier temps en pro bono ? Sur un public connu et bienveillant ? En découvrant le métier ou le secteur via un engagement associatif ? …

Cette expérimentation te donnera l’occasion de te “tester” dans un métier, de t’évaluer puis de rectifier le tir, si tu sens que tu n’es toujours pas à ta place.

Alors il n’y a plus qu’une chose à faire : OSER ! Ose aller vers tes rêves et tes envies, et c’est seulement en osant que tu pourras assumer pleinement ta nouvelle v(o)ie.

Alors qu’est-ce que tu oses aujourd’hui ?! 🙂

————

Et pour te soutenir dans cette démarche, Hisse & Haut propose un premier parcours d’accompagnement gratuit et sans engagement. Le programme Premier Pas pour arrêter de tourner en rond quand on veut tout quitter !
Inscris-toi ici et reçois 5 mails pendant 5 jours, pour t’aider à passer à l’action 🙂



2021 Copyright © Hisse & Haut । Plan du site - Mentions Légales - Politique de confidentialité