Chemins de Traverse #32 – Audrey A.

Après le Cycle Ikigaï, Audrey s’est lancée dans une formation en art-thérapie, son rêve de longue date. Elle publie également un livre et lance une formation en ligne sur les compétences émotionnelles !

En quelques mots, qui es-tu ?

J’apprends chaque jour « le métier de femme », pour jouer avec le titre du livre d’Alexandre Jollien, avec ce qu’il comprend de surprises, de doutes et d’enthousiasmes.


Quel est ton parcours ?

C’est un vaste chantier émaillé de grues, de nids-de-poule et d’arcs-en-ciel. Suite à deux masters en développement durable et en anthropologie, je me suis formée en didactique des langues, plus spécifiquement dans l’enseignement du français langue étrangère (FLE). J’ai alors parcouru pendant plusieurs années l’archipel de la transmission auprès des enfants et des adultes… une exploration à la jonction de la tête, du corps et du cœur.


Comment est venu ton désir de changement ? Et quel a été ton déclic ?

L’art, en tant qu’espace sensible de respect de l’autre, d’expression de soi et de regard singulier porté sur le monde, est l’un des moteurs de mon existence. En 2020, alors en pleine écriture de « L’art d’apprendre avec le cœur », un guide pratique qui vient d’être publié aux éditions IDEO/Hachette, j’ai pris conscience que je voulais lui donner plus de place dans ma vie (ce qui est d’ailleurs apparent dans le titre du livre !)


Qu’est-ce qui t’a permis de passer de l’envie à l’action ? Quels ont été tes leviers ?

Un agrégat de rencontres et de prises de conscience, dont le parcours « Ikigaï » proposé par Hisse & Haut, entamé quelques jours avant le premier confinement et accompagné par Nathalie, qui m’a permis de poser des mots sur mes envies et mes besoins du moment. Cet atelier intègre une réflexion sur la compréhension de nos émotions qui me semble très pertinente.

Quels freins as-tu rencontrés ? Et comment les as-tu surmontés ?

La peur de reprendre des études pour la quatrième fois à plus de trente ans ! Je l’ai surmontée en m’autorisant à changer de regard sur l’apprentissage, une posture reflétée dans l’introduction de mon livre : « nous apprenons sans cesse et en tous lieux, même adultes, même en dehors d’une salle de formation, et ces apprentissages impliquent l’être tout entier – avec notre vécu émotionnel, notre personnalité, nos motivations et nos besoins particuliers. »


Aujourd’hui, où en es-tu ? Et qu’est-ce qui fait sens pour toi dans ta vie pro/perso ?

Je poursuis le chemin de l’enseignement/apprentissage qui me tient à cœur, tout en me formant aux pratiques artistiques comme moyen thérapeutique. J’ai commencé une formation continue de trois ans pour devenir art-thérapeute en parallèle de mon activité professionnelle.


Quels conseils donnerais-tu à des personnes actuellement en questionnement ?

Une citation m’inspire beaucoup : « Tu ne peux pas voyager sur un chemin sans être toi-même le chemin » (Bouddha, cité dans Le livre des chemins d’Henri Gougaud). Apprendre à vivre, ce n’est peut-être rien d’autre que de ne plus craindre ce qui va advenir, d’accepter de se laisser transformer par les autres et de devenir son propre chemin à travers ses valeurs, ses mots, ses actes… tout un art !

N’hésitez pas à me rejoindre sur LinkedIn ou à lire mon guide pratique « L’art d’apprendre avec le cœur »

Intéressé.e par le prochain Cycle IKIGAI ?
Embarque dans l’aventure par ici 



2021 Copyright © Hisse & Haut । Plan du site - Mentions Légales - Politique de confidentialité